Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Cristinou

Lasse de lire n'importe quoi sur les blogs et fora, j'ai demandé à ma biochimiste de nous éclairer

Voilà son document assez technique, mais très clair et précis


La différence entre sll, slsa et sci est due à la nature du groupe acide qui estérifie la chaine carbonée constituant le corps gras.

  • Sll : le groupe acide est l’acide lactique qui est un acide organique, doux, naturel et l légèrement kératolytique ; c’est le TA en poudre le plus doux qui puisse exister sur le marché. C’est aussi un émulsifiant. Le sll est faiblement détergent mais augmente la détergence des autres actifs qui lui sont associé. Il augment aussi la densité de la mousse. Il convient à tous les types des cheveux.
    Des cheveux secs au gras, le sll peut être utilisé entre 5 à 10%. Il est tout à fait possible de faire un shampo solide qu’avec du sll, mais il sera mou et pas très mousseux.
  • Slsa : le groupe acide est issu d’une sulfonation et non pas d’une sulfatation comme le scs. Le groupe acide étant l’acide sulfoacétique issu de la combinaison du bisulfite de sodium et l’acide acétique. Le bisulfite de sodium est l’hydrogénosulfate de sodium utilisé comme additif alimentaire. L’acide acétique est un acide organique qu’on trouve dans le vinaigre. Donc le slsa est un produit très doux d’une moyenne détergence qui peut être amplifiée par l’association d’autres TA.
    Des cheveux secs aux cheveux gras, le slsa peut être utilisé de 40 à 70%
  • Le sci : le groupe acide est issu d’une sulfonation et non pas d’une sulfatation comme le scs. Le groupe acide étant l’acide iséthionique issu de la combinaison du bisulfite de sodium et l’oxyde d’éthylène. Le bisulfite de sodium est l’hydrogénosulfate de sodium utilisé comme additif alimentaire. L’oxyde d’éthylène permet la stérilisation des produits alimentaires secs et les instruments pharmaceutiques comme les pansements. La douceur du sci n’est pas compromise mais l’utilisation de l’oxyde d’éthylène pour obtenir un produit cosmétique est un sujet controversé. Donc le sci est jugé un produit très doux, non agressif et d’une moyenne détergence qui peut être amplifiée par l’association d’autres TA.

Des cheveux secs aux cheveux gras, le sci peut être utilisé de 30 à 50%

Ce qui pose problème lors des formulations, est la mousse. Car plus on diminue la quantité des TA, plus la mousse est moins abondante. Dans les shampo solide, il est tout à fait possible d’introduire le decyl pour gagner de la douceur surtout pour les cheveux secs et en même temps avoir un produit moussant. L’association du decyl à 10 % et le sll à 5% donne de très bon résultat.

Pour les shampoings solides, il faut tj ajouter des sucres (miel...), des hydratants (xylitol...), des protéines (riz, soie...) et des lipides (huile...) pour que le shampoing ne s’attaque pas à ces produits déjà présents dans les cheveux et les laver en douceur. Pour les cheveux secs, ajouter de la lécithine à 1%, de la poudre d’avoine et ne pas dépasser 50 % des TA totaux.

Mais les cheveux reste une affaire personnelle et faut faire des essais pour trouver le bon soin

un petit récap de ce qui a déjà été dit:

Les tensioactifs non ioniques ne donnent aucun ion en solution (esters de sorbitane, de glycérol, de polyglycérol, de sucre, éthers de glucose, alcanolamines et alkylpolyglucosides ).
On connait le sll et le decyl glucoside. Ce sont des émulsifiants, mouillants, doux et non irritants ; ils ont une propriété hydratante et rentrent dans les soins de la peau et des cheveux.

Les tensioactifs anioniques possèdent un ou plusieurs groupes fonctionnels s’ionisant en phase aqueuse pour donner des ions chargés négativement. Ces composés peuvent être subdivisés en :

  1. savons dont la partie hydrophile est un sel de sodium ou de potassium d’un acide carboxylique,
  2. composés sulfonés qui constituent la première matière tensioactive la plus utilisée dans les formulations détergentes comme le slsa et le sci
  3. les composés sulfatés proviennent de la sulfatation d’un alcool. Ils ont un pouvoir moussant très élevé mis à profit dans la préparation des shampoings et des bains moussants comme le scs.

Les tensioactifs cationiques possèdent un ou plusieurs groupements s’ionisant en solution aqueuse pour donner des ions tensioactifs chargés positivement. Les plus répandus sont les dérivés des amines quaternaires aliphatiques. On connait les glutamates : des composés émulsionnants, bactéricides, doux et conditionnant pour peaux et cheveux fragiles, sensibles, secs et déshydratés. On les retrouve dans les gels lavants pour bébé.

Les tensioactifs amphotères associent les charges anioniques et cationiques dans une seule et même espèce chimique appelée « zwitterionique ».

Selon le pH, elles peuvent libérer un ion positif ou négatif. Ils sont donc utilisés comme détergents.
Ils présentent un caractère moins agressif que les tensioactifs anioniques et sont recommandés pour les peaux fragiles.
On connait la bétaïne et les phospholipides ; ils sont moussants, détergents et peu irritants. Ils sont conditionnants pour la peau et les cheveux et on les retrouve dans les formules pour lavage fréquent; l’exemple du tensioactif amphotère est la lécithine.

Quelque soit le tensioactif utilisé, c’est sa concentration dans le soin ainsi que la nature et la qualité de actifs apportés qui peuvent influencer le résultat.

Le slsa le plus doux des anioniques, le decyl glucoside et le ssl (qui sont des non ioniques) peuvent égaler la douceur des amphotères.

Les anioniques sont détergents, les non ioniques sont lavants et les amphotères ou les cationiques sont conditionants.

Les tensio actifs, savoir de quoi on parle!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

laurence 30/05/2017 20:38

Encore et toujours moi lol
peux t-on dans un shampoing dur mettre du sci et du décyl,
j'ai vu que vous mettiez du sll cela fait -il une grande différence
merci beaucoup

Cristinou 30/05/2017 23:21

oui, chaque tensio actif a un effet précis, lisez les descriptifs boutique pour comprendre
je m'efforce de choisir et proposer les produits les plus doux possibles, évidemment, on peut toujours faire autrement

Caroline 16/08/2015 00:08

Je croyais que les glutamate étaient des TA non ioniques, d'où leur douceur (or je crois comprendre qu'ils sont indiqués dans l'article comme cationiques)?

Camille 21/10/2014 18:32

Merci ! Très utile !

Miss K 20/10/2014 19:06

Merci pour toutes ces infos, cela nous aidera pour la formulation. Bonne soiree

Marie-Neige 20/10/2014 13:18

toujours aussi "barbare" pour moi qui ne suis pas scientifique mais très intéressant. Merci, je reviendrai lire quand ce sera nécessaire. Bisous.